Petit meurtre entre amis

1
185

Les soldats d’infanterie de Satan travaillent sur le terrain de différentes manières. Une des façons d’agir la plus efficace et la moins perceptible reste la mise en place des attentats terroristes islamiques. Faire porter le chapeau de ces crimes au nom d’une religion est sa marque de fabrique. Pour qui s’intéresse un tant soit peu à cette « mode » des attentats islamiques commis au nom de DAESH il apparait évident que leur mise en place reste une vaste fumisterie. Non seulement la logistique nécessaire à leurs réalisations relève d’un savoir-faire technique et structurel qui ne colle absolument pas aux soi-disant auteurs de ces attentats. Il est juste impensable qu’ils aient pu passer entre les mailles des multiples filets que représente la surveillance numérique des différents services de sécurité intérieure. Impensable également qu’ils se soient soustraits aussi simplement à tous ces filtres de contrôle sans éveiller le moindre soupçon alors même qu’ils étaient pour la plupart connus et surveiller par ces mêmes services de sécurité. L’exemple récent de l’attentat copié/collé de Barcelone/Nice reste un cas d’école. Tout dans sa réalisation sent la manipulation la plus flagrante. Il faut à ce propos plutôt parler de laisser-faire tant on a multiplié les « erreurs » quant au démantèlement  en amont des cellules djihadistes sous surveillance. Une passivité ahurissante qui n’est en réalité que le déguisement mal ajusté d’une complicité voulu afin que se produisent ces attentats « islamiste ». Les petites mains qui travaillent sur le terrain à la concrétisation de ces actes criminels contre les populations civiles vous les connaissez tous, ont les nomes Espions ou Agent secrets.

Après tout rien de nouveau sous le soleil puisque le FBI a déjà préparé le terrain depuis le 11 septembre 2001.

« Le FBI a “encouragé, poussé et parfois même payé” des musulmans américains pour les inciter à commettre des attentats, au cours d’opérations montées de toutes pièces, après le 11 septembre, affirme lundi un rapport de Human Rights Watch. Dans nombre des plus de 500 affaires de terrorisme conduites par les tribunaux américains depuis le 11 septembre 2001, “le ministère américain de la Justice et le FBI ont ciblé des musulmans américains dans des opérations clandestines de contre-terrorisme abusives, fondées sur l’appartenance religieuse et ethnique”, dénonce ce rapport étayé de nombreux exemples. »[1]

Barcelone et la catalogne quant à elles disposent d’un point particulier qui mérite qu’on s’y intéresse.

« Depuis la Seconde Guerre mondiale, Barcelone n’a pas connu une concentration aussi intense d’ agents secrets étrangers et espagnols . La capitale catalane est devenue un important centre d’opérations pour les services de renseignement de tous les pays qui subissent et génèrent un terrorisme djihadiste et ont une représentation diplomatique en Espagne. L’opération va au-delà de Barcelone et atteint des villes à forte densité de population musulmane. »

« Parmi les raisons que les services secrets américains ont de considérer la catalogne comme l’épicentre «des radicaux islamistes les plus dangereux de la Méditerranée»,. Avec pour critère principal l’immigration légale et illégale en provenance d’Afrique du Nord – Maroc, Tunisie et Algérie – ainsi que du Pakistan et du Bangladesh, qui, selon eux, est un «atout pour recruter des terroristes».

 « Dans cette liste inhabituelle d’agents secrets destinés à poursuivre les racines islamistes terroristes, l’Agence centrale de renseignement des États-Unis (CIA), le Mossad (Israël), la police secrète marocaine, les services secrets militaires algériens et des services similaires des recherches du Pakistan, de l’Inde, de l’Irak, de l’Iran, de la Tunisie ou de la Libye . Tous ont augmenté leur présence dans les terres catalanes. Ils ont également leurs agents en Jordanie, Syrie, Arabie Saoudite ou Liban et, bien sûr, tous les pays membres de l’Union européenne »[2]

Avec des agents américains, israéliens et occidentaux en maitre d’œuvre en terre catalane il est évident qu’un coup d’envergure se montait. Victor Ostrovsky dans son livre « By way of deception » pose dans les détails les mécanismes d’actions de ces ouvriers du crime d’État organisés. Ce n’est hélas pas le cas du pathétique et misérable film de Steven Spielberg « Munich » qui relate la traque par le Mossad du commando palestinien auteur de la tuerie lors des JO de 1972 contre des athlètes israéliens. Film durant lequel nous n’apprenons absolument rien si ce n’est la bonté de cœur des revanchards agents israéliens qui sont nés  d’une souffrance incommensurable, car directement issue de l’holocauste. Des agents motivés par l’injustice subie par leur « peuple » qui travaille pour le peuple « juif » afin qu’il puisse exister et se défendre contre ceux qui voudraient le voir disparaitre !!!! Un ressassé des mêmes thèmes vu et revu. L’ouvrage d’Ostrovsky est tout autre. Il explique par le menu la mise en place d’opérations d’espionnage, d’infiltrations, de manipulations, de traques  et d’éliminations d’opposants ou simplement de personnages gênants ou qui pourrait le devenir, quant aux intérêts israéliens et surtout sionistes.

L’exemple qui illustre parfaitement le propos se trouve dans l’assassinat de ce spécialiste des drones œuvrant pour le Hamas qui fut criblé de balles devant chez lui à Sfax en Tunisie par des agents du Mossad.

Le plus drôle dans cette affaire c’est que l’homme, Mohamed Zaouari, était un membre du parti Ennahda des frères musulmans tunisiens. Autrement dit il faisait partie de la secte égyptienne issue de la secte sabbataïste wahhabite issue elle-même du sabbataïsme juif de la péninsule arabique qui usurpe le commandement des haramaïn de la Mecque et Médine. En réalité il s’agit d’un petit meurtre entre amis. La différence c’est qu’aux yeux des masses il s’agit de musulmans tués par des juifs. La comédia del arte poursuit tranquillement son petit bonhomme de chemin.


[1] http://www.lepoint.fr/monde/le-fbi-aurait-pousse-des-americains-musulmans-a-commettre-des-attentats-21-07-2014-1847886_24.php

[2] http://www.lavanguardia.com/politica/20110605/54166345045/barcelona-nido-de-espias.html

1 COMMENTAIRE

  1. Selon des témoignages cités par la presse, non confirmés, “Jason Bourne ”
    aurait été entendu crier «Britain First» !!!
    Heureusement, un collegue du M#I/6 lui aurait indique sa malencontreuse “bourde” concernant le slogan declame, ainsi l’honneur fut sauf… satan bless you.

Laisser un commentaire