Luminosi bestia terrae

0
761


Tout bon mystificateur qui se respecte sait que son travail de subversion doit être entrepris directement à la base même de l’objet à subvertir. Satan ayant posé les assises dans ce domaine, il n’a logiquement pas dérogé à la règle qu’il a lui-même établie. Voici les premiers versets de la Genèse avec la création du monde.

Genèse 1-1. Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. 2 La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

Il est logique que l’on retrouve dès le deuxième verset de la Genèse le sceau d’Azazel par cette formule en hébreu, la terre était ToHOu WaBoHOu, traduit par informe et vide, plus connu sous l’expression Tohu-Bohu. Les différentes traductions françaises sont les suivantes : déserte et vide, solitude et chaos, vide et vague, informe et vide, un chaos, elle était vide, invisible et désordonnée. Plus encore, cette expression mensongère renvoie à un univers sens dessus dessous, où tout est retourné, inversé, etc. Son sens est confirmé dans le livre de Jérémie.

« Je regarde la terre : c’est un chaos, elle est vide ; quant au ciel, sa lumière n’est plus. » (Jérémie 4,23)

Dans la description faite par Jérémie de la future dévastation de Jérusalem et du pays de Juda par l’armée babylonienne c’est l’expression ToHOu WaBoHOu qu’il emploie. Ce tohu-bohu dans les faits n’existe que dans l’esprit démoniaque de Satan. Le célèbre ordo ab chaos si cher aux maçons adeptes de la lumière, trouve ici son point de départ. Dieu aurait créé un monde inabouti, approximatif, désordonné et Satan, bon prince, se propose de le remettre à l’endroit. Ce mensonge du désordre primordial laisse la porte ouverte à l’escroquerie future de la théorie darwinienne et sa création universelle hasardeuse. Il faut être raccord quoiqu’il arrive. Satan le sait mieux que personne.

En refusant le fruit défendu aux Hommes, Dieu se révèle être un ingrat qui en plus de créer un monde imparfait et inabouti obstrue la connaissance à ses créateurs. Satan en les incitants à goûter au fruit, leur offre le savoir, le libre arbitre, quitte à subir les foudres de la divinité par la suite et son bannissement du jardin d’Eden. Il s’est sacrifié pour l’Homme. Satan est un bienfaiteur. C’est un humaniste, peut-être même le premier humaniste comme il l’affirmait lui-même dans le film l’associé du diable.


Si vous souhaitez soutenir mon travail :

Page facebook: https://www.facebook.com/lbelevrai

Mon canal Telegram : https://t.me/LeBoucEmissaireDepuisLaBergerie

Ma chaine Odysee : https://odysee.com/@LeBoucEmissaire:e

Tipeee : https://fr.tipeee.com/leboucemissaire
Site internet : http://leboucemissaire.com/
Chaine YouTube: Abonnez-Vous

Vol au-dessus d’un nid de Mougeons                                   Le masque Absolu

Laisser un commentaire