Les contes et légendes d’Oncle Samuel 3

0
157

Les fonctionnaires du FBI issu du dépotoir de l’humanité qu’est la nation d’Oncle Samuel annoncent qu’ils ont arrêté un homme qui, selon eux, préparait un attentat pour le jour de Noël à San Francisco. Il s’agit d’un certain Everitt Aaron Jameson âgé de 26 ans. Ancien marine, tireur d’élite, il avait été recalé de cette armée d’assassins (de musulmans en particulier) en 2009, car il avait omis de dire qu’il souffrait d’asthme !  Mince alors !

Il s’est converti à l’Islam l’an dernier suite à son divorce et le placement de ses enfants en famille d’accueil. Conversion express bien évidemment doublée d’une radicalisation du même nom. Le décor est planté ! Place à l’action.

La fable nous explique qu’Aaron Jameson a été hameçonné en septembre suite à une dénonciation. Un informateur confidentiel a signalé un compte Facebook suspect aux agents du FBI, notamment parce que le titulaire du compte aurait liké des messages pro-ISIS. Il aurait depuis liké un poste au mois de novembre représentant l’image d’un père Noël debout à New York tenant une boîte de dynamite. Ce compte Facebook c’est celui d’Aaron Jameson. Aux yeux des fédéraux Jameson est le pigeon idéal, il faut battre le djihadiste décérébré pendant qu’il est encore tout chaud de sa radicalisation express. Un agent se fait passer pour un membre de L’état islamique et entre en contact avec lui. Pas farouche pour un sou et doté d’une dose de stupidité qui force le respect Aaron rebaptisé Ibn Gordon Al Amiriki, dialogue sans retenu avec son nouvel ami musulman.

Au fil des discussions, il s’ouvre sur ses aspirations et aurait fini par déclarer que “nous avons besoin de quelque chose comme San Bernardino“, en référence à l’attaque terroriste de 2015.

Aaron Jameson aurait finalement rencontré physiquement l’agent infiltré. Après (probablement) quelques échanges d’amabilité dans le cadre de la bienséance islamique, Aaron Jameson explique à son interlocuteur qui n’en demandait pas tant, qu’il aurait besoin de munitions, de poudre, de tubes et de clous pour un projet d’attentat qu’il compte perpétrer entre le 18 et le 25 décembre 2017. Il a cependant une préférence pour les M-16 et les AK-47. Il n’a pas omis d’ajouter qu’il avait également besoin de minuteries et de détonateurs à distance. Pour être complet et rassurant, Aaron Jameson précise qu’il construira lui-même les engins explosifs dans les montagnes. L’agent d’infiltration lui explique alors qu’il doit obtenir l’approbation de ses supérieurs quant à ces projets d’attentats.

Mais deux jours avant la date prévue des attentats, un évènement va tout faire capoter. Était-ce une erreur de manipulation, une péripétie hollywoodienne pour donner du relief à la fable, on ne sait pas, toujours est-il qu’un employé du FBI aurait accidentellement appelé le téléphone d’Aaron Jameson avec un indicatif régional de Washington DC (alors qu’ils sont sensés être en Californie). Surpris, Aaron Jameson rappelle le numéro mais l’agent ne répond pas. La messagerie s’enclenche et Aaron entend le nom de famille de l’agent. Heureusement sa nature d’agent du FBI n’est pas révélée. Oufff ! Il s’en est fallu de peu !

Cet étrange appelle a éveillé des doutes chez Jameson. Devenu méfiant il aurait dit à l’agent infiltré « Je ne pense pas que je puisse faire ça après tout. J’ai reconsidéré la question ». Ce à quoi l’agent aurait répondu « Nous pouvons seulement faire la volonté d’Allah » et Aaron Jameson d’ajouter « Inchallah un jour je pourrais, mais je ne peux pas. »

En guise de conclusion, puisqu’il faut bien une fin, Oncle Samuel a décidé d’arrêter Aaron Jameson. Les fouilles entreprises à son domicile ont permis de trouver (ou de déposer) une lettre manuscrite, rédigé au passé, exprimant ses dernières volontés. La lettre est signée Abdallah Abu Everitt Ibn Gordon Al-Amriki et daté du 16 décembre. Ibn Gordon ( 🙂 ) désigne comme cause de ces « futurs » attentats Donald Trump et les juifs, car responsable de la société impie et dégoutante dans laquelle il vie (les USA).Il fait également référence au fait que l’âne peroxydé qui squatte la maison blanche a déclaré Jérusalem comme capitale d’Israël…

Aaron Jameson est donc un antisémite criminel barbare assoiffé de sang. Heureusement grâce à la vigilance des agents zélotes du FBI d’Oncle Samuel, de Facebook et du bon samaritain délateur anonyme le pire a été évité.

À l’avenir, réfléchissez à deux fois avant de liker une image ou un post d’ISIS sur Facebook.

La suite au prochain épisode, hélas…

 

Laisser un commentaire