La réincarnation existerait, Par Lusia

0
132

Lucia Canovi existe ! La réincarnation existerait.

Affichant toujours sa fake page du podium amazon, les publications de Lucia font (un peu) réagir depuis la relance de l’affaire ramadan, mais la renaissance est laborieuse pour l’écrivain ratée quelle est. En effet, il lui aura fallu de multiples appels du pied aux “ramadanistes” et le renfort de ses quelques abonnés fidèles (ou faux comptes) pour en attirer quelques uns et créer un semblant de débat sous ses publications. Débat où elle n’oublie jamais de parler de son livre.

Il est édifiant d’observer comment cette femme se prostitue virtuellement pour exister sur le réseau, plus édifiant encore est son positionnement quant aux sujets qu’elle diffuse. Étrangement, Lucia existe par la polémique, autour et envers, les musulmans. Comme une parfaite marrane, elle fustige les musulmans. Jamais elle ne manifeste de fraternité.

Que pense-t-elle du traitement médiatique réservé à Mennel the voice ? N’a-t-elle pas d’avis sur le complotisme ou encore les haters qui fustigent le voile de la jeune chanteuse ? Que nenni. Mme Canovi fustige les quelques musulmans qui ont évoqué la participation incongrue d’une femme voilée à ce show. Une goutte d’eau dans la mer par rapport au soutien massif à la chanteuse. En s’offusquant sur ce point de détail, elle fait montre d’un faux soutien tacite, mais son attaque en règle ne doit tromper personne sur les ennemis qu’elle désigne : les musulmans.

L’alibi de Ramadan subit aussi une extraordinaire ellipse narrative pour faire montre d’accusations à l’endroit des musulmans qui lui reprochent de juger et de souhaiter la mort de Ramadan.

Alors Canovi se lance, en médiocre institutrice, pour expliquer le sens du mot jugement. Le jugement serait partout, dire que la terre est bleue ou que tel objet est beau tout n’est que jugement selon elle, donc le jugement est autorisé. Vous remarquerez la légèreté, l’inanité rhétorique…Mais Canovi ignore vraisemblablement que la langue évoque le jugement sous différents acceptions. Les critiques qui lui sont faites sont liées au jugement de la foi et de la culpabilité d’un homme, elle présente sciemment dans ses exemples des faits et des opinions ou jugements de valeur. Le jugement qu’elle pratique s’appelle la calomnie et la condamnation, ce ne sont pas là des synonymes.

Entre temps, pour reprendre sa couverture de musulmane, elle pond une vidéo sur le nom de Dieu “Al Rahmane“, proposant à la traduction habituelle de “miséricordieux” celle de “maternel” ou “l’irradiant d’amour”. Le champ sémantique du mot “Al Rahmane” étant vaste, le choix de “miséricordieux” n’exclut en rien ni ne diminue les multiples sens de ce nom sublime de Dieu.

Comme pour faire diversion de son manque de soutien aux polémiques graves et quotidiennes qui affectent les musulmans, au déferlement de haine qu’ils subissent, elle balance une pseudo polémique sur le choix du mot miséricordieux. Une attaque à la déloyale encore à l’endroit des musulmans. Déloyale car elle suggère que ce choix nie la dimension féminine du divin, la dimension matricielle impliquant le féminin. Elle avance subtilement ses pions sur ce coup là mais je la vois venir …

Je m’arrête là mais j’affirme que cette femme est certainement plus qu’une bécassine qui cherche à vendre son torchecul … Merci à ceux qui seront allés jusque-là.


canovi reincarnation


Page facebook de l’auteur du texte :  Liberté,mensonge,confusion

Laisser un commentaire