Cimetière, décharge publique ou centre de sorcellerie ?

0
343

Quand une société ne respecte plus ses morts, le pire est à craindre. C’est le cas dans ce cimetière d’Oran que des jeunes de la ville ont entrepris de nettoyer. Le constat est catastrophique. Les tombes sont envahies de déchets, bouteilles, vêtements usagés, sacs en plastique, détritus en tout genre… L’endroit sert même de toilettes puisque l’on a retrouvé des excréments humains directement sur des tombes. Dans d’autres cas, les tombes sont détériorées, fracturées ou creusées. À décharge, ce cimetière sans enceinte ni gardien, ouvert aux quatre vents, contrairement à ce qui se fait en Occident, multipliait les risques de vandalisme. Au final, les déchets récoltés ont rempli une trentaine de sacs-poubelle.

Cependant le plus choquant, ce n’est pas ce manque de respect des défunts dans leur dernière demeure, mais plutôt le nombre de talismans enfouis dans leurs tombes, que des vivants ont enterrés avec l’intention de nuire à leurs contemporains avec l’appui des djinns. Talisman plombé, des dizaines de kteb de toutes sortes, dont 28 dans une seule et même tombe, certains accrochés à des arbres, des soutiens gorges, talisman enroulé sur un os et même une bouteille en plastique enfouie dans une tombe qui contient ce qui semble être le cœur d’un animal !

Le commerce avec Iblis et ses sbires est toujours en plein essor au Maghreb. À l’heure où l’Islam est attaqué de toutes parts, il est consternant de voir qu’en « terre d’islam » nombre de « musulmans » n’ont d’autres activités que de commercer avec le monde occulte pour de bas intérêts matériels et humains. La note positive dans ce triste constat réside dans ces dizaines de jeunes gens qui prennent les choses en main en dénonçant cette réalité tout en remettant de l’ordre et de la propreté. Leurs actions donnent l’espoir que les choses changeront rapidement et dans le bon sens.

Laisser un commentaire