Cachez ces musulmans que je ne saurais voir

0
63

Une prière de rue en France…en 1914, déjà ! Autre époque, autres mœurs. En ce temps-là, regarder des indigènes pratiquer le culte “mahométan” était un spectacle exotique pour les dames françaises. Notez leurs tenues. La décence était la norme.

La plupart de ces soldats sont morts pour la France. Ils ont combattu pour elle alors même qu’elle les colonisait et leur refusait leurs droits les plus élémentaires dus à tout être humain. L’hypocrisie du régime maçonnique français qui pointe du doigt via ses pions politiques les « prières de rues » dévoile en réalité l’indigence de sa stratégie du choc des civilisations à l’échelle nationale qu’il échoue misérablement à mettre en place.

Ce qu’il faut comprendre in fine c’est que pour être Français à part entière, si vous êtes musulman, vous ne serez toléré que si vous mourez littéralement pour la France. Ou si vous risquez votre vie pour elle. L’exemple récent de Mamadou Gassama (il paraît que c’est un fake, selon les « visionnaires » tels que San Giorgio ou André Berkoff) nous le prouve. Comme l’a souligné l’humoriste Trevor Noah présentateur de l’émission « The Daily Show », au pied de l’immeuble, Gassama était un clandestin, mais une fois avoir escaladé les quatre étages et sauvé l’enfant il était devenu Français ! Et s’il était mort en chemin ? Serait-il devenu Français à titre posthume ? Et aux vrais Français témoins de la scène et n’ayant rien fait, leur aurait-on retiré la nationalité ?

Sorti de ce cas de figure, le musulman n’est pas toléré dans la sphère française. Il doit disparaître, se fondre non pas dans la masse, mais tout court. Se liquéfier dès qu’on lui en intime l’ordre. Le mieux étant qu’il disparaisse avant même qu’on ne le lui dise. Mais l’idéal c’est qu’il ne vienne même pas à l’existence. Pas de chance, pour l’heure les avortements chez les musulmans restent encore une chose assez rare.

Que faut-il comprendre en définitive ? Le régime tartuffe maçonnique français est en réalité fou de désir de ce qu’est l’islam comme l’était le tartuffe de Molière devant Dorine à qui il lançait, troublé par la vue d’un de ses seins dénudés : couvrez ce sein que je ne saurais voir. Par de pareils objets, les âmes sont blessées, et cela fait venir de coupables pensées.

La France nous dit aujourd’hui qu’il faut cacher ces musulmans qu’elle ne saurait voir. Par de pareils exemples les âmes blessées par le matérialisme leur feraient venir de positives pensées qui les libéreraient de la prison qui les détruit chaque jour un peu plus.

Elle y est en partie parvenue en créant de fake musulmans, matérialistes, fornicateurs, braqueurs, trafiquants de drogue, criminels et terroristes. « Musulmans » qu’elle se complaît à exposer H 24 via les médias sous toutes ses formes. De Nabilla à Moundir, en passant par Redouane Faïd (from Tel Aviv with love), Karim Achoui (from Gadlu with love), Karim Benzema, les Frères Kouachi et Jawad le « logeur », tous sont amalgamés volontairement dans l’inconscient à des musulmans. Alors même qu’ils ne sont que Maghrébins. Pourtant leurs actes prouvent chaque jour un peu plus qu’ils ne le sont en rien.

La culture islamique (prénom, langue, coutume, respect du ramadan et de ne pas manger de porc, par exemple) ne fait pas de vous un musulman. L’islam se pratique, c’est un mode de vie philosophique, cultuelle et moral. Ceux qui se complaisent à se faire appeler « non pratiquant » sont loin dans l’égarement. Musulman (ou Chrétien) non pratiquant c’est comme Judoka sans faire de judo…mère sans faire d’enfant. Est-ce que cela à un sens ? Absolument pas. Allez dire à votre employeur que vous êtes employé, mais non-pratiquant, que vous faites certaines tâches, mais pas d’autres. Vous allez être bien reçu. Votre salaire aussi risque d’en prendre un sacré coup. Ou alors il existe des RTT religieux en islam et nous ne sommes pas au courant. Après tout c’est tout à fait possible si l’on se tourne vers les princes régnants « musulmans » des émirats du golfe qui, lors de leurs visites en France, ont un comportement antinomique au dogme islamique. L’humoriste Haroun l’illustre remarquablement bien.



C’est grâce à ces fake muslims que le régime maçonnique français fait disparaître l’islam et provoque un dégoût profond et une monstrueuse aversion des Français dès qu’il est question d’Islam.

Ces soldats, les « Dogues noirs de l’Empire étaient pourtant musulmans pratiquants[1]. Ils ne vivaient pas en France, ne profitaient d’aucune aide sociale, n’essayaient pas de rentrer en boîte de nuit, ni ne vandalisaient les équipements de l’espace public. Ils n’insultaient pas la France dans des chansons de rap ni ne pissaient dans les cages d’escaliers ou les ascenseurs. Ils avaient des comportements, une hygiène de vie et des valeurs qu’impose l’islam à ses adeptes et qui les rendaient supérieurs à bon nombre de leurs colons humanistes issus des lumières. Ils n’espéraient qu’une chose, rentrer dans leurs pays respectifs et que la Nation qui les colonise et les envoie mourir les laisse enfin libres. S’il fallait pour cela aller se battre contre des ennemis qui ne vous avaient rien fait, alors ils y allaient sans arrière-pensées.


[1] Contrairement au pseudo humoriste Ramzy Bédia qui est « musulman, pratiquement » ou Jamel Debbouze qui « joue au foot 5 fois par jour en direction de la Mecque ».

Laisser un commentaire